La mission avait pour objet la maîtrise d’œuvre d’études partielles de mise à niveau de 9 ouvrages d’art courants de type passage supérieur et inférieur, et d’un viaduc, sur les autoroutes A6, A40 et A46.
La plupart des ouvrages ont été classés IQOA 3 à l’issue des dernières inspections détaillées.
La mission a donc pour objet la maîtrise d’œuvre partielle pour l’établissement des travaux de remise à niveau des ouvrages.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

La mission comporte :
6 PI classés 3S ou 3,
3 PS classés 2ES ou 2E,
1 viaduc du type voussoir BP d’une longueur biaise de 366 m.

Détails techniques

La prestation comprend les missions suivantes :
• prise de connaissance du dossier,
• pilotage des investigations,
• AVP pour travaux de remise à niveau,
• AVP pour amélioration de la sécurité sur ouvrages en rive,
• AVP pour amélioration de la sécurité sur ouvrages en TPC.
Les travaux devront permettre une remise à niveau des ouvrages permettant de les pérenniser pour les années à venir mais également d’assurer la sécurité des usagers ainsi que celle des équipes de maintenance.
L’objectif est de ramener au moins en note IQOA 2 les ouvrages.

Télécharger la fiche projet

Le réseau de la métropole de Lyon est composé d’ouvrages souterrains stratégiques dans la politique de mobilité du Grand Lyon.
Depuis quelques années, la ville se dynamise, évolue, s’agrandit, ce qui conduit à la construction et la rénovation de plusieurs infrastructures routières.
Quatre ouvrages de référence sont concernés : les tunnels de La Croix-Rousse, de la Rue Terme, du Boulevard des Tchécoslovaques et de Brotteaux / Servient.
Le Grand Lyon a donc désigné la société Diadès pour effectuer les inspections détaillées de ces ouvrages et les préconisations d’entretien ou de travaux pour garantir la sécurité des usagers.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

Longueur cumulée des tunnels : 4400 m.
Longueur cumulée des puits : 700 m.

Détails techniques

Dans ce cadre, Diadès a effectué les inspections détaillées de ces tunnels et notamment :

  • les parties circulées,
  • les gaines de ventilation,
  • les by-pass et galeries de retournement,
  • les locaux techniques et niches de sécurité,
  • les puits et usines de ventilation.
    Les inspections détaillées menées entre 2018 et 2019 ont permis de garantir au maitre d’ouvrage un constat exhaustif de toutes les parties d’ouvrage (y compris les plus complexes) conformément à l’ITSEOA et notamment son fascicule 40. Il en ressort une série de constats et de suite à donner, priorisée en fonction de leur impact sur la structure.

Télécharger la fiche projet

Dans le cadre de sa politique de gestion des ouvrages d’Art, ASF a souhaité réaliser une protection cathodique par courant galvanique (PCCG) des longrines des dispositifs de retenue BN4 du viaduc de Lalong.
Il s’agit d’un système d’anodes surfaciques de zinc. Ces travaux concernent la longrine en rive des deux tabliers.
Ces anodes surfaciques ont été recouvertes d’un revêtement étanche de type LHM.
Les travaux concernent également la réalisation d’accès aux culées depuis l’autoroute via des escaliers de service.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

Deux tabliers mixtes bipoutre à 3 travées d’une longueur totale de 180,70 m et d’une largeur totale 13,50 m par tablier.

Détails techniques

Diadès a eu en charge la mission de maitrise d’œuvre complète des études et travaux sur ce projet (PRO + DCE + ACT + VISA + DET + AOR).
La phase PRO a consisté principalement au prédimensionnement des anodes et à la conception de l’architecture du système.
Par la suite, Diadès a réalisé l’ACT (DCE + analyse des offres) pour ces travaux. La partie VISA a été assurée par Diadès et concerne principalement les contrôles sur, les procédures de mise en place du système de protection cathodique, les matériaux utilisés ainsi que son dimensionnement (note de calcul et plans).
Diadès s’est ensuite chargé du suivi des travaux (11 semaines). Les contrôles ont porté principalement sur la mise en place de la protection cathodique par des mesures de courants et de potentiels pour s’assurer de la conformité par rapport au PAQ et à la norme NF ISO 12696.

Télécharger la fiche projet

L’auvent de la barrière de péage pleine voie (BPV) de Virsac est situé sur l’A10, dont il constitue le dernier péage. Il couvre 17 voies de sortie et 8 voies d’entrée sur environ 118 m de long et 12,5 m de largeur.
Il a été construit en 3 phases successives, au gré des élargissements nécessaires à l’exploitation :
• Construction initiale, côté Ouest en 1979,
• 1er agrandissement, côté Est en 1988,
• Raccordement entre les deux constructions en 1996.
Il s’agit d’une structure entièrement métallique, composée de poutres-treillis reposant sur des poteaux.
Lors de la dernière phase de travaux (1996), l’intégralité du bardage extérieur de l’auvent a été repensé, conduisant à des adaptations des structures existantes.
La corrosion des éléments métalliques et les défauts structurels d’exécution rendent nécessaires la réalisation de travaux de réparation de l’auvent, précédé d’un diagnostic pour délimiter le programme.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

Auvent de 118 m de long et 12,5 m de largeur
Structure construite en 3 temps (1979, 1988 et 1996)

Détails techniques

Du fait des désordres constatés et des doutes sur les assemblages, ASF a missionné Diadès afin d’établir un programme de rénovation structurelle de l’auvent visant à le pérenniser.
DIADES a initié le diagnostic de la structure par l’analyse des données d’archives et une visite sur site ; l’objectif étant d’appréhender les différentes structures, de repérer les désordres et de réaliser le relevé dimensionnel des éléments structuraux.
Ensuite, DIADES a recalculé l’auvent avec le logiciel Pythagore (logiciel de calcul de structure développé par SETEC). Ce calcul a d’abord, été mené avec les règlements d’époque de la conception, puis avec les règlements actuels Eurocodes (charges et justifications).
En fonction des conclusions du diagnostic et du recalcul fin, le programme de travaux a été bâti et priorisé suivant trois niveaux de priorité, pour aider le gestionnaire dans sa stratégie de maintenance et d’entretien de son patrimoine.

Télécharger la fiche projet

La tranchée couverte de Guéthary se situe dans les Pyrénées- Atlantique sur la section La Négresse / St Jean de Luz Nord de l’A63.
ASF a décidé de réaliser les travaux de réparation sur les piédroits de la Tranchée couverte suite à l’évolution très marquée des désordres constatés sur l’ouvrage lors des deux dernières IDP.
ASF a fait réaliser au préalable à la mission de Maîtrise d’œuvre des investigations complémentaires sur les piédroits pour caractériser l’ampleur et le niveau des dégradations.
Les travaux sont réalisés sous restriction de circulation : neutralisation d’une voie par sens ou travaux de nuit si coupure d’un sens complet.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

Tranchée couverte de type voûte à 2 travées, appuyée sur trois(03) piédroits constitués chacun de 7 voiles indépendants soit une longueur totale de 100 m,
Montant des travaux : 500 k€ HT

Détails techniques

Diadès a été mandaté par ASF pour la mission de maîtrise d’œuvre complète (AVP, PRO, DCE, ACT, VISA, DET et AOR) :
Analyse du dossier d’archive de l’ouvrage et des investigations.
Définition du programme de réparation de l’ouvrage sur la base d’une analyse multicritère des solutions envisageables.
Le programme des travaux retenu est constitué de : l’hydrodémolition, du renforcement des armatures, de la reconstitution des sections par béton projeté RIG, de la mise en place d’un système de protection cathodique à l’interface ancien béton / béton neuf pour annihiler le phénomène d’anode induite.

Télécharger la fiche projet

La mission fait l’objet d’un marché subséquent de l’accord-cadre de maîtrise d’œuvre partielle pour la création et la modernisation d‘infrastructures portuaires passé par le Port Atlantique de La Rochelle (PALR), et dont le groupe setec est l’un des attributaires.
DIADES, société du groupe setec, a été désignée à titre de sous-traitant pour assurer les prestations d’ingénierie structurelles du marché subséquent n°2 (MS2) intitulé « Réparation de la partie maritime du viaduc d’accès au môle d’escale » pour le compte de PALR.
Le viaduc d’accès au môle d’escale, construit entre 1930 et 1938, est l’unique accès terrestre à trois terminaux portuaires situés sur le môle et à l’appontement pétrolier. Sa position est stratégique pour PALR car c’est par l’intermédiaire de ce viaduc que transite 45% du trafic portuaire. L’ouvrage fait partie intégrante du Port de La Rochelle, qui en est le gestionnaire et seul exploitant.
Dans le cadre des travaux de réaménagement de l’Anse Saint-Marc, il a été décidé que la partie terrestre serait démolie prochainement et que la partie maritime serait conservée et que sa durée de vie serait allongée.
L’ouvrage de type pont à poutres treillis, mesure 1120 m de long au total, incluant la partie maritime de 700 m. Celle-ci est constituée d’un ouvrage droit de 6 travées continues de 70 m chacune, et d’un ouvrage courbe de 7 travées isostatiques de 40 m chacune.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

Longueur totale 1120 m,
Longueur de la partie maritime à réparer 700 m,
1 ouvrage de 6 travées continues de 70 m chacune et
7 travées isostatiques de 40 m.

Détails techniques

A la suite du diagnostic de l’ouvrage, la mission de Diadès consiste à définir le programme complet des travaux à réaliser et à l’estimation globale avec une répartition budgétaire pluriannuelle en fonction des contraintes financières de PALR.
Trois scénarios font l’objet d’une analyse multicritère pour le hourdis en béton armé en fonction du futur profil en travers avec la suppression des passerelles piétonnes et l’intégration sur le tablier d’une voie de circulation mode doux, et en tenant compte de l’ensemble des contraintes fixées par le MOA : maintien des contraintes d’exploitation actuelles avec fortes charges de convois exceptionnels portuaires, limitation de la gêne à l’activité pendant les travaux, présence de réseaux importants (canalisations hydrocarbures et transport de matières en vrac) et contraintes environnementales.
Les réparations et/ou renforcement des différentes membrures de la charpente métallique sont définies en fonction de l’état global des travées constaté lors de l’inspection détaillée de 2018, des résultats du recalcul effectué en 2019 et du scénario retenu pour le hourdis.
Enfin la réfection complète de la peinture anticorrosion avec mise en place d’enceintes de confinement est également estimée.

Télécharger la fiche projet

L’aqueduc de Saint Bachi est un ouvrage majeur du réseau exploité par la société du Canal de Provence. Il s’agit d’un ouvrage suspendu construit en 1968 et qui a déjà fait l’objet de nombreuses actions de maintenance depuis sa construction.
Une étude relative à la stratégie de maintenance de l’ouvrage a été conduite par Diadès en 2013.
Elle conclut : « il ressort de cette analyse, à notre sens, que la solution la plus pérenne et la plus économe sur le long terme et permettant de garantir la meilleure assurance de conserver l’ouvrage en parfait état de fonctionnement dans le cadre de la concession, est la solution de remplacement de la suspension. »

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

Montant du marché : 17 310.00 €

Détails techniques

La prestation de Diades consistait en une mission d’assistance technique répartie en 3 phase distinctes :

  • Phase 1 : présentation et comparaison des différents systèmes de suspension compatibles avec l’ouvrage,
  • Phase 2 : rédaction des spécifications techniques associées à la suspension pour l’élaboration du DCE,
  • Phase 3 : assistance technique au maître d’œuvre pour la phase d’analyse des offres.

Télécharger la fiche projet

Dans le cadre d’une mission de maitrise d’œuvre étude, Diadès a été mandaté pour effectuer l’étude pour la réhabilitation de deux silos à sucre.
En effet, le site de TEREOS Escaudoeuvres dispose de 2 silos sucre de capacité 80 kt et 35 kt.
Suite à des investigations sur la toiture de l’ouvrage, TEREOS a constaté des défauts d’étanchéité sur le silo de 80kt ce qui a entrainé le remplacement de cette étanchéité.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

• Diamètre du silo : 53,00 m
• Hauteur silo : 42,70 m
• Hauteur charpente : 18,9 m
• Nombre de réhausses : 24
• Nombre de poutres
porteuses (arêtier) : 16
poutres en lamellé collé de
largeur 13,7 cm, de hauteur variable et de longueur 31,11 m. Les lamelles des poutres sont de 45mm, les plans indiquent une contreflèche de 4cm.

Détails techniques

Il est demandé à Diadès de fournir une étude de maîtrise d’œuvre comprenant les phases AVP/PRO, DCE et ACT pour les travaux du 1er marché centré sur la reprise de l’étanchéité de la toiture du silo de 80 kt. Ses travaux comprennent également la mise en conformité du paratonnerre sur la toiture, le traitement du parement vertical entre la toiture et le chéneau, la suppression des réhausses présentes sur la toiture, la reprise du chéneau pour permettre le bon écoulement des eaux pluviales vers les évacuations existantes, la création d’un sas au niveau de 5 accès dont 3 sur le silo 80 kt et 2 sur le silo 35 kt ainsi que la modification de 3 portes se trouvant au niveau du silo 80 kt et 35 kt.
Dans sa conception, la nouvelle toiture devra avoir un comportement « fusible ». Dans l’éventualité où il arriverait une explosion à l’intérieur du silo de 80 kt, la toiture doit rompre pour libérer l’énergie de l’explosion et « protéger » l’état des parements verticaux du silo.

Télécharger la fiche projet

Dans le cadre de la remise à niveau de 8 OAC, la mission a pour objet la réalisation des études de maîtrise d’œuvre relatives à :
• 3 passages inférieurs,
• 4 passages supérieurs de l’autoroute A40 ou au droit de la bifurcation de l’A40 et de l’A42,
• 1 viaduc sur l’A42.
Ces ouvrages ont été identifiés lors des dernières inspections détaillées comme susceptibles d’avoir des pathologies de RSI ou RAG sur certains composants tels que les culées, les piles ou les murs. Ils se situent sur le district de l’Ain, site de Bourg.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

4 PI
4 PS
1 Viaducs

Détails techniques

La mission comprend notamment les missions suivantes :
• La définition des diagnostics complémentaires nécessaires aux études d’avant-projets et de projet (diagnostic des structures existantes, analyse physico-chimique des bétons, diagnostic amiante et HAP des chaussées, relevés de géométries complémentaires etc.).
• La planification, l’organisation et le pilotage des diagnostics complémentaires, (élaboration des projets de bons de commande, gestion des modalités d’intervention avec le district, réalisation des DT).
• La rédaction d’un AVP, l’élaboration du dossier de loi sur l’eau.
• La rédaction des Dossiers Techniques Internes (DTI) APRR.
• La rédaction d’un dossier de Projet.
• Par ailleurs, 2 ouvrages font l’objet des phases ACT (y compris l’édition du DCE), DET, VISA et AOR.

Télécharger la fiche projet

Suite à une usure importante des constituants de la voie ferrée entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, SNCF a abaissé la vitesse de circulation des trains en 2015 de 110 km/h à 60 km/h ; allongeant ainsi le temps de parcours des trains de plus de 40 min.
L’objectif de l’opération est la modernisation de la ligne afin de restituer la vitesse d’origine sur l’ensemble du linéaire.
Cette desserte, longue de plus de 100 km, a nécessité des travaux sur plus de 110 ouvrages d’art (OA) et ouvrages hydrauliques (OH) existants. En fonction de l’impact des travaux à réaliser avec la voie ferrée, les ouvrages ont été regroupés soit dans un marché avec interface voie ferrée forte (T01), soit dans un marché avec interface faible (T21 et T22).
Les natures de travaux réalisées sur les OA et OH existants sont les suivantes :
· 20 OH remplacés,
· 1 Pont-Rail vériné pour remplacement des appareils d’appui,
· 1 Pont-Rail maçonné dont les tirants d’enserrement ont été remplacés
· 16 étanchéités sur OA et OH réfectionnées,
· 80 OA et OH nécessitant des travaux de réparation et désamiantage.

 Maître d’ouvrage & Maître d’œuvre

Caractéristiques

103 km de voie ferrée,
20 OH remplacés,
1 PRa vériné
16 étanchéités réfectionnées,
80 OA/OH réparés,
Coût travaux OA : 6 500 k€ HT
Coût MOE OA : 305 k€ HT

Détails techniques

SNCF Réseau a confié au groupement setec – setec ferroviaire, setec diadès,
setec international, setec TPI – la maîtrise d’œuvre complète de la conception à la réalisation, soit du PRO à l’AOR, de la modernisation des 103 km de voie.
Dans un premier temps, Diades a réalisé l’analyse de l’AVP et de l’ensemble des données d’entrée, et effectué différentes tournées de visite afin d’apprécier l’environnement et les enjeux liés à chacun des ouvrages.
Cela a permis d’affiner le programme de travaux (PRO) avec niveaux de priorisation, puis de définir les prescriptions techniques (DCE).
Ensuite, Diadès a réalisé l’analyse technique des offres (ACT) des trois marchés concernés par des travaux d’OA (T01, T21 et T22)
Enfin, Diadès a réalisé l’ensemble des missions de suivi des travaux (VISA, DET et AOR) pendant les 12 mois de travaux sur les 110 ouvrages d’art concernés.

Télécharger la fiche projet